Français English Deutsh
Espagñol Italiano Nederlands
Logo
Accueil
Mémé Jeanne
Spécialités
Qualité
 
Calendrier des salons
Livre d'or
 
Recettes
 
Liens
 
Conditions générales de vente

434438 visites

Qui est Mémé-Jeanne ?

Informations légales

En 1929, "La Jeanne" avait vingt ans.

C'est Valentine, sa mère, qui lui avait transmis tous ses secrets...

Connue localement pour sa bonne cuisine aux échalotes confites, "La Jeanne" travaillait à cette époque comme journalière dans les fermes. Elle était cuisinière, une vraie, qui savait faire le boudin, comme les rotis ou le saucisson. Un saucisson de jambon, haché au couteau, que l'on fumait dans la cheminée, avec du bois de chêne et de hêtre. On la connaissait surtout pour ses repas de "battoir" avec de grandes tablées où l'on mangeait, installés dans la grange, au moment de la moisson en Bourgogne, quand on battait le blé, au mois d'Aoùt. C'était alors l'occasion pour elle, de confectionner un délicieux paté cuit au four, à base de foie de porc et viande de veau, auquel elle ajoutait des échalotes confites depuis des mois dans le vieux marc de Bourgogne. Elle le servait comme une viande froide, avec des pommes de terre "à la casse" accompagné d'une salade et avec ça, on buvait le Givry, ce vin rouge franc et généreux, à l'arrière-petit-goût de griottes... que l'on savait préféré du Roi Henri IV !

En 1996, "la Jeanne" va sur ses 87 ans. Depuis longtemps on l'appelle Mémé Jeanne. Elle vit toujours dans le même petit village Bourguignon traversé par le Doubs, dans la maison où elle est née, au pays de Bressan. Elle ne cuisine plus, mais sa petite-fille a pris le relais et maintenu la tradition. Le saucisson fumé chêne et hêtre est toujours aussi bon et le Paté aux échalotes confites dans le vieux marc de Bourgogne est désormais préparé en verrines stérilisées. "Vraiment, ça sent bon la France !" Nous confiait récemment un client, d'allieurs... Imaginez, quand vous décapsulez votre bocal pour le servir, un fumet qui vous rappelle ces senteurs de "dans le temps" et pour mieux l'apprécier encore, n'oubliez pas le vin de Givry. Tournez le bien en bouche et vous découvrirez, alors, une harmonie de saveurs ! Nota : A ces recettes, nous avons rajouté le Pain d'Epices que Mémé Jeanne donnait aux enfants à quatre heures. A noël elle y mettait une pincée de sel et un zeste de citron pour en faire des tartines de Foie Gras. Ce pain d'épices, nous le cuisons en pain de 10 kg. Tout gonflé et craquelé comme un bon gateau, nous le vendons à la tranche.

Battoir : batteur en patois Bressan.
A la casse : pommes de terre rissolées à la poêle. On dit aussi une "casse de patates".
Givry : petit vignoble de Bourgogne reconnu du oi Henri IV ; il s'étend exclusivement sur la commune de givry et les trois hameaux aux alentours, la récolte moyenne est de 8000 hl. Riche et fin, il se distingue par sa chaleur et sa vivacité. Il s'apprécie avec des pâtées et viandes grillées ou roties. On le compare souvent au Volmay.

 

 
www.meme-jeanne.fr © 2003